RAFAD1

Leadership des femmes et gouvernance locale inclusive dans la commune de Kara

Le projet « Leadership des femmes et gouvernance locale inclusive dans la commune de Kara » est réalisé par le Réseau des Associations et ONG de Femmes en Action pour le Développement (RAFAD) avec l’accompagnement du Fonds XOESE. Ce projet exécuté dans la commune de Kara au nord du Togo a pour objectifs de : (1) Amener les femmes et les jeunes femmes à prendre conscience de leur rôle dans le développement local, (2) Renforcer leurs capacités en développement personnel et en leadership féminin, (3) les Préparer à la prise de parole en public et (4) les Amener à la mise en place des foras de discussion au niveau de chaque groupe cible.

Ses principales réalisations incluent :

  • La formation des femmes sur le leadership féminin et  le développement personnel, la gouvernance locale et les techniques d’animation et de communication
  • L’animation de 2 émissions radiophoniques sur le thème « Leadership des femmes et la gouvernance inclusive »
  • le Suivi et l’accompagnement des participantes et participants pour les restitutions et les sensibilisations organisées au profit de la base.

Le projet a contribué, de l’avis de l’association, aux changements positifs suivants:

  • Grâce aux thèmes développés au cours de l’atelier, certaines femmes ont pris conscience de la faible implication des femmes dans les affaires publiques de leur milieu. Cette prise de conscience s’est traduite par la motivation à partager les acquis avec les autres femmes qui n’ont pas participé à la formation et l’ensemble de leur communauté de provenance.  Certaines organisations non-membres qui ont participé manifestent le désir de se préparer pour adhérer à RAFAD, parce qu’ayant vu les avantages que le réseau peut leur apporter surtout en matière de renforcement de capacités.
  • Certaines participantes étaient timides au démarrage de la formation, mais au fur et à mesure du déroulement des activités, elles ont surmonté leur peur et leur timidité qui les bloquaient et les amenaient à hésiter de prendre la parole. Elles étaient pratiquement détendues à la fin. Pour certaines d’entre elles, c’est leur première fois de prendre la parole en public et de débattre d’un sujet sans peur ni honte,
  • Le renforcement de la cohésion sociale et de la collaboration/synergie de travail en les participantes
  • L’élargissement du champ d’intervention du projet à travers les restitutions et les sensibilisations, ce qui a permis de toucher un plus grand nombre de femmes.
  • Le renforcement de la visibilité et de la crédibilité du réseau au sein de sa communauté en ce qui concerne son travail de promotion des droits de la femme

L’amélioration de la perception des femmes vis-à-vis d’elles-mêmes. Elles se voient plus valorisées et capables de contribuer au développement au même titre que les hommes en s’extériorisant et en faisant émerger leurs talents cachés.

PArtager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu