Subventions

Lancement du 1er Cycle de Subventions du Fonds XOESE

En novembre 2018, XOESE, le Fonds pour les femmes francophones a lancé son Programme d’octroi de subventions aux organisations de femmes et de jeunes femmes francophones. Le lancement de ce Programme marque un tournant décisif dans le démarrage de nos activités.

Les activités préparatoires du lancement du Programme ont porté sur l’élaboration des outils que nous allons utiliser pour gérer l’ensemble du processus d’octroi des subventions. En nous inspirant du modèle des systèmes de subvention des autres Fonds de femmes et des nombreux conseils que nous ont donnés plusieurs personnes-ressources, nous avons élaboré notre Manuel de subventions incluant les annexes suivants:

  • Annexe 1 : Guide de communication
  • Annexe 2 : Notes liminaires ou Directives générales
  • Annexe 3 : Formulaire de soumission de note succincte
  • Annexe 4 : Formulaire d’évaluation des notes succinctes (Equipe de Subvention)
  • Annexe 5 : Formulaire de soumission de projet complet
  • Annexe 6 : Formulaire d’évaluation des projets complets (par l’Equipe de Subvention), incluant les détails sur les critères d’évaluation et de classification des projets reçus, ainsi que la Fiche de synthèse ;
  • Annexe 7 : Formulaire d’évaluation des projets complets (par le Comité d’attribution des subventions), incluant sa Grille de Notation ;
  • Annexe 8 : Liste de contrôle des Vérifications Approfondies
  • Annexe 9 : Formulaire de rapport de progrès
  • Annexe 10 : Formulaire de rapport d’achèvement
  • Annexe 11 : Formulaire d’Accusé de réception d’un virement
  • Annexe 12 : Charte qualité pour les partenaires de XOESE
  • Annexe 13 : Modèle de Convention de subvention.

Fort de ces outils et directives, nous avons lancé le 20 décembre 2018, notre premier Cycle de subvention à travers un appel restreint à projets. Il s’est déroulé en deux (02) phases. Lors de ces deux phases, un nombre limité d’organisations de femmes et de jeunes femmes (32 au total) ont été ciblées. Les délais de réception des dossiers avaient été fixés au 6 janvier 2019 pour la première phase et au 28 février 2019 pour le deuxième appel lancé le 19 février 2019.

Nous avons utilisé les informations de la base de données des organisations de femmes et de jeunes femmes que nous avons commencé à constituer depuis Août 2018 pour identifier les organisations à cibler pour l’envoi des invitations.

Les critères de sélections des 32 organisations ciblées parmi les 350 répertoriées étaient :

  • Etre légalement enregistrée ;
  • Se définir comme une organisation de femmes ;
  • Travailler dans au moins un des six domaines prioritaires de XOESE ;
  • Etre basée dans l’un des 10 pays dans lesquels XOESE a décidé de démarrer ses activités.

Après la clôture de la première phase, à l’issue de laquelle nous n’avons pu octroyer des subventions qu’à sept (7) organisations, nous avions décidé de lancer une deuxième phase et d’être un peu flexible sur les critères surtout celui concernant la zone géographique. La principale raison qui a motivé notre décision est d’essayer de démarrer avec les organisations qui sont disposées et disponibles à soumettre et exécuter un projet dans un délai de huit mois. De plus, nous avons aussi décidé d’examiner les projets ponctuels que nous avons reçus de la part de certaines organisations. C’est ainsi que 2 organisations dont une à Madagascar ont reçu des invitations à soumettre alors qu’elles n’étaient pas initialement ciblées.

Pour ces deux cycles, nous avons reçus 17 dossiers et avons octroyé des subventions à 10 organisations basées dans 4 pays d’Afrique francophones en l’occurrence :

Au Burundi :

  • Association Des Femmes Rapatriées du Burundi (AFRABU), pour le projet « Mieux vaut prévenir que guérir » ;
  • Collectif des Associations et ONGs féminines du Burundi (CAFOB), pour le projet de « Renforcement de la participation de la femme  dans le processus politique au niveau des communautés à la base » ;

Au Burkina Faso :

  • Association Song-Taaba des Femmes Unies et Développement (ASFUD), pour le « Projet de promotion du leadership de la jeune fille pour une protection efficace et préventive des droits de la femme en milieu rural à Tanghin-Dassouri » ;
  • Groupement Féminin Pag-La-Naam (GFPN), Burkina Faso, pour le projet de « Formation, de mobilisation des organisations de femmes et de sensibilisation pour la cohésion sociale et la reconstruction socio-économique des jeunes femmes et des filles affectées par le conflit sociopolitique dans la Région du Nord du Burkina Faso » ;
  • Action communautaire pour le Bien être de l’Enfant et de la Femme au Burkina (ABEFAB), pour le « Projet de mobilisation des femmes pour leur participation et leur représentation dans les instances politiques au Burkina Faso » ;

A Madagascar :

  • Association des Femmes Handicapées de Madagascar (AFHAM), pour le projet « Spectacle itinérant contre la violence basée sur le handicap » ;

Au Togo :

  • Coordination des Organisations Féminines du Togo (COFET), pour le projet « Renforcement de la faîtière des organisations féminines du Togo : Séminaire de Sensibilisation, enrôlement et affiliation dans la région Maritime » ;
  • Association Femme Plus Togo (AFPT), pour le projet « Accès aux droits économiques aux femmes vivant avec le VIH/SIDA en milieu rural » ;
  • Réseau des Associations et ONG de Femmes en Action pour le Développement (RAFAD), pour le projet « Leadership des femmes et gouvernance locale inclusive dans la commune de Kara » ;
  • ONG LA COLOMBE, pour le projet « Promotion des droits de la femme dans la Préfecture de Vo par la mobilisation des « Fiosron » (épouses des chefs) ».

Le montant moyen des subventions octroyé est de 1,639,892 FCFA, soit 2,500 euros ou 3,278 USD.

PArtager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu