XOESE [hᴐèsé] ou [hᴐԑse]

est un mot qui veut dire « Crois-y » ou « Crois-le » en Mina et en Ewé – deux langues véhiculaires africaines parlées au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Togo et au Bénin.

L’idée de la création d’un mécanisme de financement et d’accompagnement des organisations promouvant les droits des femmes est née en 2005 à Bangkok (Thaïlande) lors de la réunion des donateurs le 28 octobre et de la présentation du rapport de la recherche-action de l’Association pour les Droits de la Femme et le Développement (AWID) sur « Où est l’argent pour les droits des femmes ? » organisée au cours de son 10ème Forum sur le thème « Comment le Changement a-t-il lieu ». La première partie de l’idée a été matérialisée en 2006 avec la création du ROFAF (Réseau des Organisations Féminines d’Afrique Francophone) grâce au Seed Grant de l’AWID, octroyé dans le cadre du financement des idées novatrices nées au Forum; mais la 2ème partie relative à la création d’un fonds pour les femmes francophones a été mise en incubation au ROFAF sous la forme d’un programme de subventions. Seulement ce programme a montré beaucoup de limites liées à sa capacité à mobiliser des ressources importantes à réallouer, à coordonner l’ensemble du processus d’octroi des subventions et du suivi des projets subventionnés.

En conséquence en 2015, l’initiatrice a décidé de reprendre son idée originelle et de créer un fonds autonome pour les femmes francophones afin de relever les défis de financement que rencontrent les organisations et militantes francophones des droits des femmes. Ainsi est né le Fonds XOESE pour les Femmes Francophones.

XOESE [hᴐèsé] ou [hᴐԑse] est un mot qui veut dire « Crois-y » ou « Crois-le » en Mina et en Ewé – deux langues véhiculaires africaines parlées au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Togo et au Bénin.

XOESE est une fondation féministe d’utilité publique créée le 1er septembre 2015 et basée à Lomé au Togo.

XOESE envisage un monde où les filles, les jeunes femmes et les femmes jouissent pleinement de tous leurs droits humains fondamentaux.   L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est xoese-signe-73-1.jpg.
Nous avons pour mission de mobiliser les ressources financières, matérielles et humaines afin de les réinvestir dans les initiatives des militantes et organisations de femmes et de jeunes femmes pour faire avancer les droits des femmes, des jeunes femmes et des filles.
Nous travaillerons au renforcement des leaders et des organisations de femmes et de jeunes femmes francophones à travers ces 5 priorités :
    • Renforcement du mouvement francophone des droits des femmes et des jeunes femmes
    • Participation politique et publique des femmes et des jeunes femmes
    • Autonomisation économique et leadership professionnel des femmes et des jeunes femmes
    • Genre, Paix et sécurité
    • Bien-être, sécurité et efficience des Femmes et Jeunes Femmes Défenseures des Droits Humains (FDDH)
    • Environnement et Changement Climatique
Nous avons pour ambition de travailler dans tous les pays francophones et nous nous efforçons de le faire chaque fois que cela est possible. À ce jour, la plupart des nos bénéficiaires sont basés au Bénin, Burkina-Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’ivoire, Haïti, la Nouvelle Calédonie, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, République du Congo, République Démocratique du Congo, Sénégal et Togo. Notre principal objectif est de toucher tous les pays francophones afin qu’aucun ne soit laissé pour compte. L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Copie-de-Guide-1.png.
Le Fonds XOESE, veut encourager un changement positif durable dans les relations de genre en promouvant la participation à part entière et active des femmes et des jeunes femmes à tous les niveaux dans les processus de développement. Notre théorie de changement décrit le cheminement logique par lequel nous comptons y parvenir.   La théorie du changement de XOESE se fonde sur le principe fondamental de la réflexion féministe selon laquelle aucune société ne peut être libre, démocratique et épanouie si elle ne traite pas toutes ses citoyennes et tous ses citoyens sur une base égale quel que soit leur genre.   À XOESE:  
  • Nous pensons que la division sexuelle du travail au sein de la société est davantage le résultat de facteurs économiques, sociaux, idéologiques et culturels.
  • Nous remettons en question toutes les valeurs associées à l’organisation patriarcale de la société. 
  • Nous soutenons que les femmes, les jeunes femmes et les filles doivent être traitées de manière égalitaire avec les hommes, les jeunes hommes et les garçons et avoir les mêmes droits dans tous les domaines de la vie et toutes les sphères de la société.
  • Nous travaillerons à éveiller la conscience des femmes, des jeunes femmes et des filles sur leurs droits afin de les amener à réfléchir de manière critique sur le rôle qui leur est assigné au sein de leur famille, communauté et la société en général, et à dénoncer toute forme de discrimination et d’oppression.
  • Nous allons viser à travers toutes nos actions à provoquer un changement positif durable dans les relations de genre en promouvant la participation à part entière et active des femmes et des jeunes femmes à tous les niveaux dans les processus de développement.
  • Nous travaillerons au renforcement des leaders et des organisations de femmes et de jeunes femmes francophones afin qu’elles soient des défenseures efficaces de l’égalité de genre et des droits des femmes, des jeunes femmes et des filles ainsi que des actrices infatigables du changement social ; des défenseures engagées qui mènent une lutte sans merci contre toutes les lois et pratiques discriminatoires à l’égard des femmes, des jeunes femmes et des filles y compris celles appartenant à des minorités, les autochtones, les réfugiées, les déplacées internes, les migrantes, celles vivant dans des communautés rurales ou reculées, dans des zones de conflits armés ou d’instabilité politique, les femmes, jeunes femmes et filles sans ressources, internées, détenues, handicapées et les femmes âgées.
 

Massan d’ALMEIDA

Présidente et Fondatrice

Steffie KUEVIAKOE

Responsable Programme Renforcement des Capacités – Suivi et Point Focal Ressources Humaines

Pauline SEGUELAS

Responsable Programme Subvention et Mobilisation de Ressources

Maimouna THERA

Chargée de Programme et Coordinatrice du Forum de XOESE

Akouvi ESSOUN

Chargée des Finances

Deborah BILAU

Chargée de Communication

Manuella FOLLY-GA

Assistante au Programme Forum Francophone

Princia Jessica MENSAH

Assistante Administrative

Sébastien ASSIH MAGNIM

Chauffeur et Agent d’appui

Olivia WOGBLONVO DADOH

Agente d’appui au standard