Lettre Ouverte au Président Macron

Avec le soutien de nos partenaires (le Fonds Egalité - FE, l’Association pour les droits des femmes dans le développement - AWID, et le Fonds pour les Femmes Congolaises - FFC), nous avons rédigé une lettre ouverte au Président de la République française, Emmanuel Macron relative au « Fonds de soutien aux organisations féministes (FSOF) » de 120 millions d’euros. Nous avons collecté 194 signatures à la date de dépôt du 8 décembre, ce nombre s’élève aujourd’hui à 200 signatures. Vous pouvez continuer à soutenir cette initiative en signant la lettre pour augmenter son impact.

MERCI INFINIMENT À CEUX QUI ONT DÉJÀ SOUTENU NOTRE INITIATIVE !! SI VOUS N’AVEZ PAS ENCORE SIGNÉ, VOUS POUVEZ TOUJOURS LE FAIRE EN REMPLISSANT LE FORMULAIRE EN LIGNE

TELECHARGER LA LETTRE OUVERTE EN FORMAT PDF

 

Voici l’intégralité de la lettre :

Monsieur le Président,

Nous, soussignées, organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes,

Félicitons la France pour son engagement pour les droits des femmes et la cause féministe à travers l’adoption de la Stratégie internationale de la France pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2018-2022[1];

Apprécions l’ambition de la France « pour la mise en œuvre d’une politique de développement pour atteindre l’ODD n°5 en 2030 : Parvenir à l’égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles »[2];

Saluons votre initiative de débloquer un « Fonds de soutien aux organisations féministes (FSOF) » de 120 millions d’euros sur trois ans pour soutenir les mouvements féministes qui œuvrent pour l’égalité entre les femmes et les hommes[3];

Saluons la promotion de la diplomatie féministe par la France, et en particulier l’Agence Française de Développement (AFD), « qui place l’égalité femmes-hommes » au centre de son engagement social[4];

Applaudissons le lancement de l’Appel à Projets (AAP) de l’AFD « Appui aux organisations féministes des Suds » d’un montant de 15 millions d’euros qui constitue le premier décaissement du FSOF[5];

Apprécions la reconnaissance par l’AFD de l’importance du « soutien au mouvement associatif féministe du Sud comme un levier fondamental pour réussir cette ambition sur l’égalité entre les femmes et les hommes »[6];

Félicitons l’AFD pour son « double objectif de (i) financer les petites OSC [Organisations de la Société Civile] qui ne sont actuellement pas éligibles à d’autres guichets, pour des montants aussi élevés et de (ii) financer les structures et projets les plus pertinents »[7];

Attendons avec impatience le prochain décaissement de 40 millions d’euros, dont les modalités sont actuellement en cours de discussion avec les OSC et les groupes de femmes français ;         

Monsieur le Président,

Nous, soussignées, organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes,

Préoccupées, néanmoins, par les nombreuses conditions liées à la gestion de la première subvention de 15 millions d’euros qui limitent considérablement le nombre et le type d’organisations pouvant se qualifier pour gérer ces fonds ;

Soulignons que le critère financier selon lequel l’organisation porteuse du projet ou le chef de file du consortium « devra … présenter un budget moyen annuel égal ou supérieur à 5 millions d’euros »[8] élimine la quasi-totalité des organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes intervenant dans les pays en voie de développement, y compris la plupart des Fonds de Femmes ;

Soulignons que, dans le passé, des seuils élevés comme ceux-là ont joué contre l’objectif bien intentionné d’un gouvernement de soutenir les mouvements féministes dans le Grand Sud. Un exemple frappant de ces dernières années est le programme néerlandais de « Financement du leadership et des opportunités pour les femmes/Funding Leadership and Opportunities for Women (FLOW) », qui a succédé directement au Fonds OMD3. Lors du deuxième cycle de financement (FLOW II), il s’est heurté à une « pierre d’achoppement » classique : l’établissement de conditions d’éligibilité que la plupart des organisations de défense des droits des femmes (WROs) ne pouvaient pas remplir, comme une subvention minimale de 5 millions d’euros. Les propositions sélectionnées pour une subvention ont été soumises par des organisations de la société civile néerlandaise et internationale, dont la plupart intègre l’égalité des sexes et les droits des femmes dans leurs activités, mais elles ne sont pas elles-mêmes des organisations de femmes ou des mouvements de femmes. En réponse à de fortes critiques des mouvements féministes, suivies d’un amendement au Parlement, le Ministère des Affaires Etrangères (MAE) a mis en place un nouveau programme de financement, nommé « Leading from the South ». Il a également modifié les critères d’éligibilité pour le successeur de FLOW – Power of Women – afin de soutenir exclusivement les organisations de femmes. Par le biais d’appels à propositions ouverts dans différentes langues, Leading from the South – géré par quatre Fonds régionaux des Femmes – fournit des subventions plus petites et un appui financier général exclusivement aux groupes féministes et aux organisations des droits des femmes travaillant aux niveaux régional, national et local dans le Grand Sud[9];

Insistons sur le fait que le risque que les organisations féministes soient exclues de l’accès à des subventions de qualité dès ce premier tour de financement est réel, car comme vous l’avez si bien reconnu dans l’appel à projets : « Ce sont souvent des petites structures qui n’ont pas vocation à s’agrandir. Seule une petite majorité des organisations de jeunes féministes sont déclarées, soit par choix, soit par difficulté » [10]. En effet, l’étude de l’AWID Arroser les feuilles et affamer les racines publiée en 2013, souligne que le budget annuel moyen des organisations de défense des droits des femmes était de 20 000 USD (16 850 EUR)[11] et il n’y a guère d’éléments permettant de croire que cette situation a changé de manière significative depuis. En outre, il ne fait aucun doute que les organisations féministes et des droits des femmes dirigés par des jeunes femmes et travaillant sur des questions intersectionnelles ou considérées comme « controversées » – telles que « les droits et santé sexuels et reproductifs- DSSR » (une question prioritaire dans l’appel de l’AFD) – disposent de budgets annuels encore plus réduits ;

Notons que les mouvements féministes autonomes se sont avérés à maintes reprises être le facteur le plus important pour obtenir un changement durable pour les droits des femmes. Si la France veut avoir un impact significatif dans ce domaine, qu’elle a elle-même identifié comme une priorité, un investissement important directement en faveur de ces mouvements est nécessaire ;

Monsieur le Président,

Nous, soussignées, organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes,

Préoccupées par la manière dont l’AFD a défini les « organisations féministes » dans le rapport de la réunion du 25 juin 2020 : « Il peut s’agir de structures intervenant dans les domaines des droits des femmes et des inégalités mais également de structures qui travaillent sur les thématiques de l’APP [Appel A Projets] (DSSR, VBG, renforcement économique). Ce n’est pas parce que l’ONG n’est pas étiquetée féministe qu’elle ne peut pas être financée si elle intervient sur les thématiques de l’APP. C’est au consortium de sélectionner les acteurs les plus pertinents »[12].

Pour nous, au sein des mouvements féministes, les termes « mouvements féministes » et « organisations des droits des femmes » sont utilisés de manière interchangeable pour désigner des groupes qui :

  • travaillent à partir d’une perspective féministe et/ou des droits des femmes ;
  • sont dirigés par les personnes qu’ils servent ;
  • ont pour mission principale la promotion des droits humains des femmes, des filles et/ou des personnes transgenres, et non pas seulement comme une partie de leurs programmes ;
  • poussent pour un changement structurel pour les droits des femmes et des filles ;
  • et travaillent sur des questions qui sont marginalisées et/ou contestées, fréquemment dans des contextes qui mettent les militantes elles-mêmes en danger à cause du travail qu’elles font.

Les organisations de la société civile (OSC) et les ONG internationales (ONGI) dont les missions ne sont pas ancrées dans des perspectives féministes et/ou des droits des femmes sont des actrices différentes. Elles ont également un rôle à jouer dans la lutte pour l’égalité des sexes, mais ce n’est pas la même chose que les organisations des droits des femmes et les mouvements féministes. Elles peuvent avoir des programmes centrés sur le genre ou inclure une perspective féministe dans certains domaines de leur travail, mais cela ne constitue pas leur mission principale. Elles ne font pas de travail féministe local et autonome et, surtout, elles ne font pas partie des mouvements féministes et ne leur rendent pas des comptes. Au mieux, elles peuvent être des alliées des mouvements féministes ; au pire, elles sont en concurrence avec eux pour des financements et/ou défendent un programme réformiste plutôt qu’un programme qui vise à garantir un changement structurel pour toutes les femmes, les filles et les personnes transgenres[13] ;

Monsieur le Président de la République,

Considérant qu’au cours de la dernière décennie, les organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes ont reçu moins de 1% de l’Aide Publique au Développement (APD) axée sur l’égalité des sexes[14] et, plus important encore, que les trois quarts des fonds de l’APD ne quittent pas les agences bilatérales de développement[15], mais circulent plutôt dans les programmes genre des agences; le reste des fonds qui est alloué en dehors des agences de développement, va presque entièrement aux grandes organisations de la société civile (OSC) et aux organisations non gouvernementales internationales (ONGI) – la grande majorité étant basée dans le Nord ;

Soulignons qu’il est crucial que l’engagement de la France d’investir 120 millions d’euros dans des initiatives féministes au cours des trois prochaines années, atteigne ses objectifs déclarés et parviennent réellement aux organisations féministes et des droits des femmes dans le Grand Sud ;

Monsieur le Président,

Nous, soussignées, organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes,

Demandons instamment que l’enveloppe des subventions qui sera réaffectée aux organisations par le biais du premier Appel à Projets de l’AFD et de tous les Appels ultérieurs, intègre systématiquement et correctement les coûts institutionnels liés à la gestion des organisations bénéficiaires ;

Demandons qu’un critère semblable soit intégré dans les directives d’attribution des subventions du consortium ou de l’organisation qui sera sélectionné pour gérer les futurs fonds de 40 millions d’euros, afin de couvrir les coûts institutionnels des organisations bénéficiaires, coûts qui sont aussi importants que ceux des organisations internationales ;

Relevons que les fonds débloqués dans le cadre de ce premier appel à projets « Soutien aux organisations féministes du Sud » représentent des subventions pour des projets plutôt que des financements pour des appuis généraux puisqu’ils précisent les montants à administrer par ligne budgétaire, ce qui ne donne pas aux organisations bénéficiaires la latitude d’apporter des modifications aux lignes budgétaires en cas de changement imprévu dans le contexte;

Affirmons que ce que les organisations féministes et des droits des femmes veulent et dont elles ont besoin, ce sont des ressources financières de qualité, pluriannuelles et flexibles pour leurs initiatives et GÉRÉES par elles-mêmes,

Par conséquent, demandons à l’AFD et au gouvernement français de s’assurer que le consortium qui a été sélectionné pour gérer ce premier fonds « Soutien aux Organisations Féministes du Sud », ainsi que l’entité qui gérera les futurs fonds, intègrent bien ce critère dans leurs propositions finales ;

Demandons en outre qu’à l’instar de la consultation en cours avec les OSC françaises, des consultations soient mises en place avec les organisations féministes et des droits des femmes des pays partenaires de l’AFD afin de leur donner la possibilité de contribuer à la conception des modalités de financement du reste des 120 millions d’euros promis, ce qui rendrait l’ensemble du processus plus participatif – et, pourrait même le transformer en un processus participatif d’octroi de subventions ; cela accroîtra sans aucun doute la redevabilité de la France envers les groupes qu’elle vise à soutenir ;

Sollicitons en outre la mise en place d’un mécanisme de suivi et de contrôle de la bonne application des directives spécifiées par l’AFD et le gouvernement français ; Ce mécanisme pourrait être un comité de suivi composé principalement de responsables d’organisations de femmes et de jeunes femmes, un comité représentatif donc de la population cible de cette initiative ;

Demandons à l’AFD et au gouvernement français de s’assurer que le processus de sélection des organisations bénéficiaires de ces financements ne laisse aucune organisation de femmes et de jeunes femmes derrière ;

En conséquence, nous demandons qu’un pourcentage spécifique des subventions soit alloué uniquement aux organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes du Sud.

Monsieur le Président,

Nous, soussignées, organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes,

Espérons que le gouvernement français, en acceptant nos demandes, prouvera sa compréhension des besoins réels des organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes. En tant que Co-Présidente du Forum Génération Égalité, la France a l’opportunité, lors de son prochain cycle de financement, de montrer l’exemple de bonnes pratiques en matière de financement féministe.

Espérons enfin que nos voix seront entendues, que des mesures correctives seront prises et que des instructions supplémentaires seront données afin que le « Fonds de Soutien aux Organisations Féministes » et ses fonds ultérieurs profitent réellement aux organisations féministes et des droits des femmes et des jeunes femmes du Grand Sud.

 

 

Rédigé par XOESE, le Fonds pour les Femmes Francophones[i]

Avec le soutien de :

Liste des organisations signataires

 

Fonds de Femmes et Fondations

  1. Fonds Mama Cash pour les Femmes[v], Pays Bas / International ; https://www.mamacash.org/en/en-homepage
  2. Fonds Mondial pour les Femmes (FMF)[vi], États-Unis / International ; https://www.globalfundforwomen.org/
  3. FRIDA, the Young Feminist Fund (FRIDA)[vii], Canada / International ; https://youngfeministfund.org/
  4. Le Fonds Égalité (FE), Canada / International ; https://www.equalityfund.ca/fr/
  5. Urgent Action Fund-Africa (UAF-Africa)[viii], Afrique ; https://www.uaf-africa.org/
  6. Le Fonds pour les Femmes Congolaises (FFC), République Démocratique du Congo ; https://www.ffcrdc.org/fr/
  7. Fonds pour l’Autonomisation des Femmes Rurales d’Haiti (FAFR-Haiti), Haiti ;
  8. Batonga Foundation[ix], États-Unis / Benin / International ; https://batongafoundation.org/
  9. Foundation for a Just Society (FJS)[x], États-Unis / International ; https://www.fjs.org/
  10. African Women’s Development Fund (AWDF)[xi], Afrique ; https://awdf.org/ ;

 

Organisations, Réseaux et Plateformes des Femmes

  1. Action communautaire pour le Bien-être de l’Enfant et de la Femme au Burkina (ABEFAB), Burkina Faso ;
  2. Action Genre et Initiatives de Renforcement (AGIR asbl), République Démocratique du Congo ;
  3. Action pour la Promotion et le Développement de la Femme (APDF), Togo ;
  4. Action pour la Promotion et le Développement Intégral de la Femme et de L’enfant (APRODIFE), Togo ;
  5. Action Visant l’Éducation et Valorisation des Enfants et Femmes Non Assistés (AVEVENA), République Démocratique du Congo ;
  6. Action-Genre-Identité et Responsabilité (AGIR), Togo ; https://www.facebook.com/Asso.AGIR/
  7. Association au Support pour le Bien-être aux Mères et Enfants, Mauritanie ;
  8. Association Burkinabé des Femmes Battantes (ABFB), Burkina Faso ; https://www.toriyaba.org/femmes-battantes/
  9. Association de l’Espoir pour le Bien-être de la Mère et de l’Enfant, Mauritanie ;
  10. Association de Lutte contre les Violences faites aux Femmes (ALVF-EN), Cameroun ; http://alvf-en.org/
  11. Association de Mangbetu Femmes de Bunia (AMAFB), République Démocratique du Congo ;
  12. Association des Femmes Africaines pour la Recherche et le Développement (AFARD/AAWORD Togo), Togo ;
  13. Association des Femmes Éleveuses du Maniema (AFELMA), République Démocratique du Congo ;
  14. Association des Femmes Handicapées de Madagascar (AFHAM), Madagascar ; http://www.afham.mg/
  15. Association des Femmes Juristes Congolaises (AFJC), République Démocratique du Congo ; https://www.facebook.com/femmesfrancaisesjuristes/
  16. Association des Femmes Leaders pour le Progrès (AFLP), Burkina Faso ;
  17. Association des Femmes Paysannes (AFP), République Démocratique du Congo ;
  18. Association des Femmes pour le Développement Durable Accéléré (AFeDDA), Bénin ; https://www.facebook.com/AFeDDABenin/
  19. Association des Femmes Vivant avec Handicap au Maniema, République Démocratique du Congo ;
  20. Association des Mamans Anti-Bwaki (AMAB), République Démocratique du Congo ;
  21. Association des Reines Mères du Grand Kloto (ARMGK), Togo ;
  22. Association Féminine la Lumière (AFEL), Togo ; https://www.afel-togo.org/
  23. Association Femmes et Enfants (AFE), Cameroun ;
  24. Association Femmes Leadership et Développement Durable (AFLED), Mali ; https://www.facebook.com/AFLEDMALI/
  25. Association Malienne pour le Suivi et l’Orientation des Pratiques Traditionnelles (AMSOPT), Mali ; http://alliancedroitsetsante.equipop.org/amsopt/
  26. Association pour la Défense des Droits de la Femme (ADDF), République Démocratique du Congo ; https://www.facebook.com/Association-pour-la-D%C3%A9fense-des-Droits-de-la-Femme-ADDF-897723293578077/
  27. Association Rel-Wende-N’Paam-Panga des Femmes Handicapées Motrices du Burkina Faso (ARPP/BF), Burkina Faso ;
  28. Association Santé Mère et Enfant et la Lutte contre la Malnutrition (ASMELM), Mauritanie ;
  29. Association Songtaaba des Femmes Unies pour le Développement (ASFUD), Burkina Faso ; http://www.song-taaba.org/qui-sommes-nous.html
  30. Association Tujenge Kwetu Maniema (ATK-MANIEMA), République Démocratique du Congo ;
  31. Associations les Amies de Sœur Deborah (ASD), République Démocratique du Congo
  32. Bien-être Femme et Enfant Togo (BEFET), Togo ;
  33. Cadire Cameroon Association, Cameroun ;
  34. Cadre Permanent de Concertation de la Femme Congolaise (CAFCO-MANIEMA), République Démocratique du Congo ; http://cafco-cd.org/
  35. Carrefour des Femmes de Bikenge (CARREFOUR), République Démocratique du Congo ;
  36. Carrefour des Femmes et Familles (CAFEFA), République Démocratique du Congo ; https://cafefa.org/
  37. Centre d’Encadrement pour la Promotion de la Femme et la Jeune Fille (CEPF), République Démocratique du Congo ;
  38. Centre Ombre des Femmes du Burundi (COFEM), Burundi ;
  39. Centre pour la Promotion des Droits de la Femme (CEPROF), République Démocratique du Congo ;
  40. Coalition Beijing 25+ /RDC (CB25+/RDC), République Démocratique du Congo ;
  41. Collectif des Femmes du Haut-Uele (COFEHU), République Démocratique du Congo ;
  42. Collectif des Femmes du Mali (COFEM), Mali ; http://courantsdefemmes.free.fr/Assoces/Mali/COFEM/cofem.html
  43. Collectif Nos Voix Comptent, Benin / International ; https://www.facebook.com/groups/144489306273179/
  44. Consortium Femme et Justice, République Démocratique du Congo ;
  45. Coopération des Œuvres Sociales de la Femme (COSFEMME-ASBL) International, République Démocratique du Congo ; https://www.facebook.com/Asbl-Cosfemme-Internationale-1584429084997649/
  46. Coordination des Organisations Féminines du Togo (COFET), Togo ; http://www.cofet-togo.org/
  47. Coude à Coude pour le Développement au Féminin (CCDF), Togo ;
  48. Département Femme et Famille Provincial (DFF Mbuji-Mayi), République Démocratique du Congo ;
  49. Directoire des Organisations Féminines pour les Actions de Paix (DIOFAP), République Démocratique du Congo ;
  50. Dynamique pour la Promotion des Droits de la Femme (DPDF), République Démocratique du Congo ;
  51. Encadrement des Femmes Indigènes et des Ménages Vulnérables (EFIM), République Démocratique du Congo ;
  52. Femme Action pour le Développement de la Famille (FADEF), Bénin ;
  53. Femme et Environnement (BG), République Centrafricaine ;
  54. Femme Handicapée sans Frontière (FHSF), République Démocratique du Congo
  55. Femme Plus Togo (FPT), Togo ;
  56. Femmes Artisanes de la Paix, République Démocratique du Congo ; https://www.iofc.org/fr/programmes/femmes-artisans-de-paix
  57. Femmes Unies pour la Paix dans la région des Grands Lacs (FUP/G), Burundi / Sous Régional ; https://www.facebook.com/Femmes-Unies-pour-la-Paix-dans-la-Region-des-Grands-Lacs-1624458184321714/
  58. Femmes-Santé-Développement (FESADE), Cameroun ;
  59. Fonds d’Initiatives Féminines Locales (FIFL), Burundi ;
  60. Forum de la Femme Ménagère (FORFEM), République Démocratique du Congo ;
  61. Forum des Mères Célibataires (FMC), Togo ; https://www.facebook.com/Sosmerescelibataires/
  62. Godu Kadu Nema, Mali ;
  63. Groupe d’Action pour la Promotion de la Femme (GAPROF), République Démocratique du Congo ;
  64. Groupe International pour le Renforcement des Capacités Féminines (GIRCAFEM), Togo ;
  65. Groupement Féminin Pag-La-Naam, Burkina Faso ;
  66. Happy Women Home, Cameroun ; https://www.facebook.com/HAPPY-WOMEN-HOME-106539514046862/
  67. Jigéen Feseul Jëf (JFJ), Sénégal ; https://www.facebook.com/Jig%C3%A9en-Feseul-J%C3%ABf-101029201615612/
  68. L’AURORE de la femme, Togo ; https://www.aurore.asso.fr/pole-urgence-sociale-et-hebergement/chs-chu-le-hameau-coeur-de-femmes
  69. L’Association pour les Droits des Femmes dans le Développement (AWID), Canada / International ; https://www.awid.org/
  70. La Colombe, Togo ; http://ngolacolombetogo.org/
  71. Le Groupe d’actions pour la Promotion de l’Éducation, la Formation de la Femme et de la Jeune Fille (GAPEF), Burkina Faso ;
  72. Leadafricaines, Côte d’Ivoire / Sous Régional ; https://www.facebook.com/groups/leadafricaines/?ref=pages_profile_groups_tab&amp%3Bsource_id=231273500371406
  73. Ligue pour la Promotion et la Défense des Droits de la Femme (LIPRODF), République Démocratique du Congo ;
  74. Marche Mondiale des Femmes (MMF), République Démocratique du Congo ;
  75. Medica Liberia (mL), Liberia; https://www.facebook.com/medica-Liberia-1605299563026966/
  76. MUSONET-Mali, Mali ; https://musonetmali.wordpress.com/about/
  77. Mutuelle pour le Développement Économique et Social de la Femme Tchadienne (MUDESOFT), Tchad ;
  78. ONG Femmes Initiatives et Actions pour un Développement Intégral (FIADI), Togo ;
  79. ONG WOIYO KONDEYE, Mali ; https://woiyokondeye.wordpress.com/woiyo-kondeye/
  80. Pilier aux Femmes Vulnérables Actives (PIFEVA), République Démocratique du Congo ; http://www.pifeva.org/
  81. Promotion de Sante de Reproduction (PSR), République Démocratique du Congo ;
  82. Réseau des Associations de Femmes en Action pour le Développement (RAFAD), Togo ;
  83. Réseau des Femmes et Développement des Savanes (REFED/S), Togo ; https://www.facebook.com/RefedSavanes/
  84. Réseau des Femmes pour le Développement (RFEDE), République Démocratique du Congo ;
  85. Réseau des ONG et Associations de Femmes contre la Féminisation du VIH et les violences sur le genre au Bénin (ROAFEM VIH-SIDA), Bénin ; http://courantsdefemmes.free.fr/Assoces/Benin/ROAFEM/ROAFEM.html
  86. Réseau des ONG et Associations des Femmes (ROAFEM), Bénin ;
  87. Réseau des Organisations Féminines d’Afrique Francophone (ROFAF), Togo / Régional ; http://www.rofaf.org/
  88. Réseau Femme et Développement (REFED), République Démocratique du Congo ; http://www.irenees.net/bdf_fiche-acteurs-353_fr.html
  89. Réseau Genre et Droits de la Femme (GEDROFE), République Démocratique du Congo ;
  90. Réseau International Francophone des Aînés (RIFA), France / International ;
  91. Réseau paix et sécurité des femmes de l’espace CEDEAO, section -Côte d’Ivoire (REPSFECO-CI), Côte d’Ivoire ;
  92. Réseau SOS Femmes en Détresse (SOS FED), Burundi ; http://sosfed.org/
  93. Réveil de la Femme (RF), Togo ;
  94. Réveil des Femmes pour le Développement Intègre (RFEDI), République Démocratique du Congo ;
  95. Saufemed pour Mère et Enfants, Mauritanie ;
  96. Service Par, Pour et Avec les Femmes (SEPPAF), République Démocratique du Congo ;
  97. Solidarité des Femmes Burundaises pour le Bien-être social et le progrès au Burundi (SFBSP), Burundi ; https://www.facebook.com/solidaritedesfemmesburundaises/
  98. Solidarité Féminine pour la Paix et le Développement Intégral (SOFEPADI), République Démocratique du Congo ; https://www.sofepadirdc.org/
  99. Solidarité Femme pour un Futur Meilleur (SFFM), République Démocratique du Congo ;
  100. Solidarité Femmes pour un Développement Durable des Savanes (SF2D-S), Togo ;
  101. Soutien aux Actions des Femmes Indigentes au Maniema (SAFI-MANIEMA), République Démocratique du Congo ;
  102. Synergie Sénégalaise pour l’Éducation et le Développement (SYSED), Sénégal ; https://sysed.wordpress.com/
  103. Une Femme qui en Soulève une Autre (FESA), République Démocratique du Congo ;
  104. Union Chrétienne Féminine du Togo/Young Women’s Christian Association (UCF/YWCA-TOGO), Togo ;
  105. Union de Genre pour le Développement Social, République Démocratique du Congo ;
  106. Union des Cœurs Compatissants (UCCOM), République Démocratique du Congo ; https://uccom-asbl.org/a-propos/
  107. Union des Femmes Chefs d’Entreprises du Sénégal (UFCE SENEGAL), Sénégal ;
  108. Union des Femmes Paysannes du Maniema (UFEPA-MANIEMA), République Démocratique du Congo ;
  109. Union pour la Promotion des Femmes (UPF asbl), République Démocratique du Congo ;
  110. Vivre En Comptant sur les Femmes (VECOF), Cameroun ;
  111. Wapandaji (AW), République Démocratique du Congo ;
  112. WASE Women, République Démocratique du Congo ;
  113. Winner Group, Togo ;
  114. Women AgrobussnessClub (WABC), Togo ;
  115. Women and Children Protection (WCP), République Démocratique du Congo ;
  116. Women Environmental Programme Burkina (WEP), Burkina ; http://climatdeveloppement.org/lercd/women-environmental-program-burkina-faso/
  117. Women in Action for Human Dignity (WAHDi), République Démocratique du Congo ;
  118. Women in Front Camerron Plus (WIFC++), Cameroun ; https://www.facebook.com/Women-In-Front-Cameroon-336520560175498/
  119. Women`s International League for Peace and Freedom(WILPF TOGO), Togo ;

 

Organisations de jeunes femmes et de jeunes

  1. Association de Jeunes pour la Paix et la Démocratie (ASJPDabl), République Démocratique du Congo ; https://www.peaceinsight.org/en/organisations/association-of-youth-for-peace-and-development/?location=nigeria&theme
  2. Association Matumaini, République Démocratique du Congo, https://matumainiasbl.org/en/
  3. Association pour la Promotion de la Fille Burundaise (APFB), Burundi ; https://www.facebook.com/Association-pour-la-Promotion-de-la-Fille-Burundaise-601014243253748/
  4. Association pour la Promotion des Droits des Jeunes (APDJ), Burkina Faso ;
  5. Avenir des Jeunes Filles de Dapaong (AJFD), France ;
  6. Carrefour d’Enfants du Congo (CARRECO), République Démocratique du Congo ;
  7. Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée (CJFLG), Guinée ; https://www.facebook.com/Club-des-jeunes-filles-leaders-de-Guin%C3%A9e-1097815493599262/
  8. Collectif National des Organisation de la Protection de l’Enfance (CNOPE), République Démocratique du Congo ;
  9. Forum pour les Droits des Jeunes et Enfants au Congo (FODJEC), République Démocratique du Congo ;
  10. Mouvement Girls’ Motion (M.G.M), Togo ; https://www.facebook.com/girlsmotiontg/
  11. Organisation Jeunesse pour le Développement Communautaire (ORJEDEC), Togo ;
  12. Réseau des enfants et Jeunes Africains pour les Droits Humains (REJADH), République Démocratique du Congo ; https://www.facebook.com/R%C3%A9seau-des-enfants-et-des-jeunes-africains-pour-les-droits-humains-111259897027710/
  13. Si Jeunesse Savait (SJS), République Démocratique du Congo ; https://mwasi.com/

Autres organisations

  1. Action Congolaise pour le Respect des Droits Humains (ACRDH), République Démocratique du Congo ;
  2. Action de Volontaires pour la Solidarité et le Développement (AVSD), République Démocratique du Congo ;
  3. Action pour la Protection et la Promotion des Indigents et des personnes Vulnérables (APPIV), République Démocratique du Congo ;
  4. Aide Rapide aux Victimes des Catastrophes (ARVC), République Démocratique du Congo ;
  5. Aides aux Personnes Démunies (APED), République Démocratique du Congo ;
  6. Assistance Plus Togo (AP-T), Togo ; https://www.facebook.com/Association-assistance-PLUS-TOGO-100594948179768/
  7. Association des Amis de la Solidarité Sociale et du Développement (ASD), Guinée ;
  8. Association des Volontaires pour la Réconciliation et le Développement aux Pays des Grands-Lacs (AVRD PGL), République Démocratique du Congo / Sous Régional ;
  9. Association du Développement et de la promotion de Droit de l’Homme (ADPDH), Mauritanie ;
  10. Association IMARA, République Démocratique du Congo ;
  11. Association Mwangaza, République Démocratique du Congo ;
  12. Association Nationale pour l’Alphabétisation et la Formation Adulte (ANAFA), Sénégal ; http://courantsdefemmes.free.fr/Assoces/Senegal/ANAFA/anafa.html
  13. Association pour le Développement Agropastorel et Sanitaire (DAGROPASS), Burundi ;
  14. Association Solidarité des Productrices Agro-pastorales de Ouahigouya (ASPAGO), Burkina Faso ; https://sites.google.com/site/sb49aps/association-des-paysans-solidaires-de-ouahigouya
  15. Association Tukumbuke, République Démocratique du Congo ;
  16. Association Tuungane Marungu, République Démocratique du Congo ;
  17. Associations de Jumeaux pour le Développement Actif Social (AJDAS), République Démocratique du Congo ;
  18. Bureau d’Appui et d’Assistance Technique aux Initiatives de Développement (BATIDE), République Démocratique du Congo ;
  19. Centre d’Appui à la Promotion de la Santé (CAPSA), République Démocratique du Congo ; https://capsa-org.com
  20. Centre d’Action Communautaire pour le Développement Intègre (CACDI asbl), République Démocratique du Congo ;
  21. CHARI-CONGO, République Démocratique du Congo ;
  22. Collectif des Organisations Appuis aux Vulnérables (COAV), République Démocratique du Congo ;
  23. Comité de Pasteur (COPAIS), République Démocratique du Congo ;
  24. Comité National Femme et Développement (CONAFED), République Démocratique du Congo ; https://conafed.org/
  25. Confédération Paysanne du Congo (COPACO), République Démocratique du Congo, https://www.facebook.com/copacoprp/
  26. Département Femme et Famille/Église du Christ au Congo (DFF/ECC/MANIEMA), République Démocratique du Congo ;
  27. Engagés Ensemble pour la Promotion de la Paix et le Développement (EPD), République Démocratique du Congo ;
  28. Espoir pour tous (EPT), République Démocratique du Congo ;
  29. Espoir-Vie, Côte d’Ivoire ; https://www.facebook.com/ONG-Espoir-Vie-Officiel-2238560249567843
  30. Familles Engagées pour le Développement Inclusif en Afrique (FEDIA), Togo ; https://www.facebook.com/FEDIAtogo/
  31. Hommes pour la Défense des Droits des Femmes et des Filles (Hom-Dedff), Sénégal ;
  32. Horizon Développement (H.D.), Togo ; http://horizondev.e-monsite.com/
  33. Initiative pour un Développement Durable en Afrique (I2DA), Togo ; https://www.facebook.com/idda.developpement.durable.afrique/
  34. KAMBI Kakata (KAMBI), Burkina Faso ;
  35. Ligue pour la Solidarité Congolaise (LSC), République Démocratique du Congo ; https://www.facebook.com/Ligue-Pour-La-Solidarite-Congolaise-LSC-581992608534753/
  36. Lisanga Ya Bana Faradje (LIBAFAR), République Démocratique du Congo ;
  37. ONG Business and Professional Women France (BPW France), France ; http://www.bpw.fr/fr/accueil
  38. ONG Rescue and Hope, Benin ; https://rescueandhope.org/
  39. Organisation des Devoirs de l’Homme (ODH), République Démocratique du Congo ;
  40. Partenaires Contre la Pauvreté (PACOPA), République Démocratique du Congo ;
  41. Pastorale de Missionnaire Famille (PMF), République Démocratique du Congo ;
  42. Programme d’Accompagnement de la Population pour le Développement Intégré et Durable (PADID), République Démocratique du Congo ;
  43. Programme d’assistance et protection de la personne handicapée (PAPH), République Démocratique du Congo ;
  44. Programme Intègre pour le Développement du Sud (PIDSK), République Démocratique du Congo ;
  45. Rayon de Solidarité et d’Action pour un Développement Durable (RASADD-Salam), Niger ; https://rayondesolidarite.org/
  46. Réseau de Para Juriste du Maniema (REPAJUMA), République Démocratique du Congo ;
  47. Save Our Africa (SOS Afrique), République Démocratique du Congo ;
  48. Solidarité des Mutuelles pour la Santé, les Affaires Sociales, le Développement et l’Éducation (SOMSADE), République Démocratique du Congo ;
  49. Solidarité pour un Monde Meilleur (SMM), République Démocratique du Congo ;
  50. SOS Secours a la ferme en Déstresse (SFD), République Démocratique du Congo ;
  51. Takkom Jerry Polyvalence Culturelle et Environnementale (TPCE), Sénégal ; https://www.facebook.com/TPCE-Takkom-Jerry-Polyvalence-Culturelle-et-Environnementale–582202841942832/
  52. Umoja Wakulima WaCongo (UWACO asbl), République Démocratique du Congo ;
  53. Umoja Wamama wa Maendeleo (UMAMA), République Démocratique du Congo ;
  54. Union Paysanne pour le Progrès de Pangi, Kailo, Kasongo, Kabambare (UPKA), République Démocratique du Congo ;
  55. Vision Communautaire (VICO), République Démocratique du Congo ;
  56. Vision pour le Développement de Fizi (VIDEFI), République Démocratique du Congo ;
  57. Yalaa, Togo ;
  58. YoungmenEngage for Equality2030, République Démocratique du Congo ;

 

____________ 

[1] Dossier d’appel à projet Multipays- Appui aux organisations féministes des Suds 2020, p. 27

[2] Dossier d’appel à projet Multipays- Appui aux organisations féministes des Suds 2020, p. 27

[3] Dossier d’appel à projet Multipays- Appui aux organisations féministes des Suds 2020, p. 28

[4] Dossier d’appel à projet Multipays- Appui aux organisations féministes des Suds 2020, p. 28

[5] Dossier d’appel à projet Multipays- Appui aux organisations féministes des Suds 2020, p. 1

[6] Dossier d’appel à projet Multipays- Appui aux organisations féministes des Suds 2020, p. 29

[7] Dossier d’appel à projet Multipays- Appui aux organisations féministes des Suds 2020, p. 34

[8] Dossier d’appel à projet Multipays- Appui aux organisations féministes des Suds 2020, p. 3

[9] Extrait d’un rapport prochainement d’AWID

[10] Dossier d’appel à projet Multipays- Appui aux organisations féministes des Suds 2020, p. 31

[11] Arutyunova, A. et Clark, C. (2013). Watering the Leaves, Starving the Roots, AWID. Récupéré de : https://www.awid.org/publications/watering-leaves-starving-roots.

[12] Appel à projets Organisations de la société civile féministes- Réunion de concertation du Jeudi 25 juin 2020, p.4

[13] Source : AWID

[14] Staszewka, K., Dolker, T. et Miller, K. (2019, Jul 2). Only 1% of gender equality funding is going to women’s organisations – why ? Récupéré de https://www.theguardian.com/global-development/2019/jul/02/gender-equality-support-1bn-boost-how-to-spend-it

[15] OECD DAC Network on Gender Equality (GENDERNET). (2016). Donor support to Southern women’s rights organisations, OECD Findings. Récupéré de : https://www.oecd.org/dac/gender-development/OECD-report-on-womens-rights-organisations.pdf

 

[i] XOESE, Le Fonds pour les Femmes Francophones est une fondation féministe d’utilité publique créée le 1er septembre 2015 et basée à Lomé, au Togo. Sa mission est de mobiliser les ressources financières, matérielles et humaines afin de les réinvestir dans les initiatives des militantes et organisations de femmes et de jeunes femmes pour faire avancer les droits des femmes, des jeunes femmes et des filles, leur autonomisation économique et l’égalité entre les sexes dans les pays francophones du Grand Sud. Et ses objectifs sont de : (1) Appuyer financièrement la mise en œuvre des initiatives promouvant les droits des femmes, des jeunes femmes et des filles ; (2) Renforcer les capacités institutionnelles des organisations de femmes et de jeunes femmes ; (3) Encourager et appuyer des initiatives innovantes d’autonomisation des organisations des femmes et de jeunes femmes. Pour plus d’informations sur XOESE, veuillez visiter : https://xoese.org

 

[ii] L’Association pour les droits des femmes dans le développement (AWID) est une organisation féministe, associative et internationale de soutien aux mouvements qui œuvre pour la justice de genre et les droits des femmes à travers le monde. La mission d’AWID est d’aider les mouvements féministes, en faveur des droits des femmes et de la justice de genre à s’épanouir, à être un élément moteur de l’opposition aux systèmes d’oppression et à co-créer des réalités féministes. Pour plus d’informations sur AWID, veuillez visiter https://www.awid.org/

 

[iii] Propulsé par le Fonds MATCH, le Fonds Égalité (FE) favorisera les changements culturels, économiques et politiques nécessaires à la réalisation de l’égalité des sexes à l’échelle mondiale. Le Fonds Égalité est un consortium d’organisations canadiennes et internationales profondément enracinées et liées aux organisations et mouvements de femmes et possédant une expertise en développement international, en investissement et en philanthropie. Pour en savoir plus sur le travail du FE, veuillez visiter https://www.equalityfund.ca/fr/

 

[iv] Le Fonds pour les Femmes Congolaises (FFC) est le seul fonds de femmes en République Démocratique du Congo. Née en 2007, FFC renforce les capacités des organisations de femmes locales et informelles dans tout le pays, en se concentrant plus particulièrement sur l’est, ravagé par des conflits.  Nous fournissons un soutien financier et technique, permettant aux femmes sur le terrain de transformer leur vie comme elles le décident elles-mêmes. Nous organisons également des ateliers de renforcement des capacités et aidons les femmes à s’organiser en groupes pour obtenir une résonnance plus large. De plus, nous enseignons des techniques de mobilisations pour des missions de plaidoyer afin d’exprimer collectivement les besoins de changement des femmes, appelons à la mise en œuvre effective des lois pour protéger les droits des femmes et des filles, et mobilisons plus de participation et de leadership des femmes dans les espaces de prise de décision. Pour plus d’informations sur FFC, veuillez visiter https://www.ffcrdc.org/fr/

 

[v] Mama Cash a été le premier fonds international pour les femmes au monde. Mama Cash mobilise des ressources auprès des individus et des institutions, accorde des subventions à des organisations féministes autonomes et aide à créer les partenariats et les réseaux nécessaires à la défense et à la promotion effective des droits fondamentaux des femmes, des filles, des personnes transsexuelles et intersexuées dans le monde. Mama Cash est convaincue que le fait de donner le soutien approprié à l’action collective des personnes intersexuées et transsexuelles, des filles et des femmes apportera de profonds changements sociaux et environnementaux – dont nous avons urgemment pour l’avènement d’un monde juste et joyeux. Pour plus d’informations sur Mama Cash, veuillez visiter : https://www.mamacash.org/fr/l-activisme-feministe

 

[vi] Le Fonds Mondial pour les Femmes (FMF) a été fondé en 1987 à Palo Alto, en Californie. FMF est un champion mondial des droits humains des femmes et des filles. Il utilise ses puissants réseaux pour trouver, financer et amplifier le travail courageux des femmes qui construisent des mouvements sociaux et remettent en cause le statu quo. En mettant en lumière des questions cruciales, le FMF rassemble les communautés de défenseures qui agissent et investissent de l’argent pour renforcer le pouvoir des femmes. Pour en savoir plus sur le travail du FMF, veuillez visiter : https://www.globalfundforwomen.org/

 

[vii] FRIDA fournit aux jeunes leaders les ressources dont ils ont besoin pour amplifier leur voix et attirer l’attention sur leur travail, ainsi que le soutien, la flexibilité et le réseau pour maintenir leur vision et leur influence vivantes. Pour plus d’informations sur FRIDA, veuillez visiter : https://youngfeministfund.org/fr/accueil/

 

[viii] En octroyant des subventions à réponse rapide (« rapid response grant making- RGG), Urgent Action Fund-Africa (UAF-Africa) soutient des initiatives inattendues, urgentes, innovantes et audacieuses. Ce modèle d’octroi de subvention permet aux féministes africaines et aux organisations de défense des droits des femmes de saisir l’occasion, de fracturer le patriarcat, d’amplifier leurs voix, d’améliorer leur visibilité et de devenir des actrices importantes qui peuvent influencer les politiques et les lois en façonnant des discours. De telles opportunités se présentent lorsqu’un évènement inattendu, positif ou négatif, crée une situation dans laquelle une intervention rapide peut avoir un impact significatif. UAF-Africa comble ainsi un créneau important au sein du mouvement féministe africaine et sert de tremplin aux activistes qui utilisent leur capacité d’action et leur résilience pour parvenir à la justice sociale, économique, politique et environnementale. Pour en savoir plus, veuillez visiter : https://www.uaf-africa.org/

 

[ix] Batonga a été fondée en 2006 par l’intrépide défenseur de l’égalité des sexes et célèbre chanteuse-compositrice béninoise Angélique Kidjo. Avec un fort soutien de l’industrie créative et du secteur à impact social, Batonga s’attaque aux problèmes urgents auxquels sont confrontées les adolescentes et les jeunes femmes les plus démunies sur le continent africain. Nous nous concentrons sur le démantèlement des normes et des barrières qui les retiennent, et les aidons à transformer leur potentiel en pouvoir afin de mener une vie saine, indépendante, sûre et épanouissante. Pour en savoir plus, veuillez visiter : https://batongafoundation.org/

 

[x] La Fondation pour une Société Juste (FJS) envisage un monde où toutes les personnes sont également valorisées et mènent une vie autodéterminée. Sa mission est de faire progresser les droits des femmes, des filles et des personnes LGBTQI et promeut la justice de genre et raciale en viellant à ce que les personnes les plus touchées par l’injustice disposent des ressources dont elles ont besoin pour cultiver le leadership et les soutiens qui transforment notre monde. Pour plus d’informations sur FJS, veuillez visiter : https://www.fjs.org/

 

[xi] Le Fonds Africain pour le Développement de la Femme (AWDF) est une organisation d’octroi de subvention qui appuie les organisations de défense des droits des femmes locales, nationales et régionales qui œuvrent pour l’autonomisation des femmes africaines et la promotion et réalisation de leurs droits. Spécialisée dans le programme d’octroi de subventions, de renforcement de capacités bien adapté et dans la construction de mouvement, nous œuvrons en vue de renforcer et d’appuyer les organisations des femmes en Afrique.  

Afin d’amplifier les voix et les réalisations des femmes africaines et les  célébrer, l’AWDF s’engage à soutenir les efforts de lutte contre les stéréotypes nocive et promouvoir les femmes africaines en tant qu’un agent de changement. Pour plus d’informations sur AWDF, veuillez visiter : https://awdf.org/

TELECHARGER LA LETTRE OUVERTE EN FORMAT PDF

PArtager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email
Fermer le menu