L’idée de la création d’un mécanisme de financement et d’accompagnement des organisations promouvant les droits des femmes est née en 2005 à Bangkok (Thaïlande) lors de la réunion des donateurs le 28 octobre et de la présentation du rapport de la recherche-action de l’Association pour les Droits de la Femme et le Développement (AWID) sur « Où est l’argent pour les droits des femmes ? » organisée au cours de son 10ème Forum sur le thème « Comment le Changement a-t-il lieu ». La première partie de l’idée a été matérialisée en 2006 avec la création du ROFAF (Réseau des Organisations Féminines d’Afrique Francophone) grâce au Seed Grant de l’AWID, octroyé dans le cadre du financement des idées novatrices nées au Forum; mais la 2ème partie relative à la création d’un fonds pour les femmes francophones a été mise en incubation au ROFAF sous la forme d’un programme de subventions. Seulement ce programme a montré beaucoup de limites liées à sa capacité à mobiliser des ressources importantes à réallouer, à coordonner l’ensemble du processus d’octroi des subventions et du suivi des projets subventionnés.

En conséquence en 2015, l’initiatrice a décidé de reprendre son idée originelle et de créer un fonds autonome pour les femmes francophones afin de relever les défis de financement que rencontrent les organisations et militantes francophones des droits des femmes. Ainsi est né le Fonds XOESE pour les Femmes Francophones.

XOESE [hᴐèsé] ou [hᴐԑse] est un mot qui veut dire « Crois-y » ou « Crois-le » en Mina et en Ewé – deux langues véhiculaires africaines parlées au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Togo et au Bénin.

XOESE est une fondation féministe d’utilité publique créée le 1er septembre 2015 et basée à Lomé au Togo.

Fermer le menu